L’idée de la Bouffée d’Air…

La Bouffée d’Air est issue de l’initiative soutenue d’une femme d’affaires de la région, qui lors d’une période difficile de sa vie, n’a pas trouvé dans les services existants à l’époque les ressources dont elle avait besoin.

C’est ainsi qu’en 1990 avec l’implication active de plusieurs partenaires du milieu, prenait naissance la Bouffée d’Air du KRTB. Un lieu accueillant, à échelle humaine, qui favorise l’autonomie et le bien-être.

L’accompagnement chaleureux permet aux personnes en difficulté d’éviter la stigmatisation reliée à l’hospitalisation.

De 1991 à 1998

Les débuts sont modestes un conseil d’administration, une directrice et beaucoup de bénévoles voient au bon fonctionnement de la ressource. En 1994 avec l’aide des Sœurs de l’Enfant Jésus nous devenons propriétaires d’une première maison.

La majorité des employés sont maintenant salariés. C’est seulement à partir de 1996 que la Bouffée obtient le financement minimum lui permettant d’ouvrir 365 jours par année et de s’appuyer sur une équipe composée entièrement de salariés professionnels.

C’est aussi pendant cette période que la direction travaille assidûment pour obtenir de la Régie Régionale de la Santé et des Services Sociaux un mandat de centre de crise pour le K.R.T.B.

De 1999 à aujourd’hui

Ce mandat s’actualise entre autres en 1999 avec l’acquisition de notre deuxième maison au 9 rue du Domaine à Rivière du Loup. Notre mandat d’intervention de crise, fait de nous une ressource spécialisée, exigeant des employés une formation continue, toujours à l’affût des nouvelles approches.

Notre première chienne « Janny » étant décédée en 2001, c’est en 2002 que Malcom fait son entrée à la ressource. En 2008 la Bouffée ajoute un atout à son déploiement avec la présentation de sa première édition du « Show de la Bouffée ».

Jusqu’à maintenant, nous sommes fiers du chemin parcouru. Tous ensemble, membres, administrateurs, employés ainsi que la communauté avons créé un espace de rétablissement privilégié. Parti de peu, beaucoup de travail fut accompli, les prochains défis seront importants et il est essentiel de les aborder en demeurant toujours fidèle à nos racines.

malcom

Un chien qui apporte de l’aide!

Malcom est arrivé au centre de crise la Bouffée d’Air à Rivière-du-Loup, au printemps 2002. De Montréal, il avait suivi son premier maître qui l’avait emmené dans la région puisqu’il était sans logis et voulait quitter la grande ville.

Après un premier séjour à la Bouffée d’Air, à l’âge de 6 mois, il séduit toute l’Équipe avec son enthousiasme. Il fut unanimement adopté!

C’est à l’automne 2002 que Malcom sera officiellement membre de l’équipage de la Bouffée. Aujourd’hui âgé de 13 ans, il continue de jouer un rôle important et hors du commun. Il respecte véritablement la notion de confidentialité et est un excellent complément à l’intervention. Tout le monde l’adore!

Communautaire

Issue de la communauté nous faisons partie d’un Mouvement qui défend la justice sociale et valorise l’implication citoyenne. Ce mouvement travaille à partir des besoins de la communauté et favorise les espaces démocratiques en encourageant ses membres à participer aux instances décisionnelles.

À ce propos, notre conseil d‘administration indépendant du réseau public est composé de sept membres, soit: des représentants de la communauté, des membres ayant utilisé les services de la ressource et d’un représentant des employés. Son mandat est de voir à la saine gestion de la ressource et à l’application des orientations adoptées à l’Assemblée Générale Annuelle par l’ensemble des participants.

…Et alternatif

Membre du R.R.A.S.M.Q (Regroupement des ressources alternatives en santé mentale du Québec) depuis nos tout premiers débuts nous considérons la personne dans sa globalité.

« Concevoir la personne dans sa globalité implique de prendre en compte ce qui fait problème dans sa vie, mais aussi et surtout ce qui représente des forces. »

 

Nous abordons les problèmes de santé mentale à partir d’une vision positive et dynamique.

« (…) les expériences de souffrance (détresse émotionnelle, hospitalisation, difficultés d’être, etc.) comme les expériences positives (capacité d’être, reprise du pouvoir sur soi, plaisir de vivre, etc.) constituent des formes de savoir  utiles aux autres et doivent être mises à profit. »

 

Nous croyons que la souffrance psychique est porteuse de sens et ne cherchons pas à la réduire à une simple pathologie.

« Le sens que chaque personne donne à son existence, peu importe son vécu, est primordial dans son cheminement  de vie. La personne est au centre de sa démarche et c’est sa qualité de vie, selon son point de vue, qui doit primer pour contribuer à son sentiment de continuité, d’amélioration, d’épanouissement et de stabilité. »

 

Comme ressource alternative nous portons un regard critique en lien avec la surmédication des problèmes sociaux et considérons que l’environnement social et économique joue un rôle important sur la santé mentale de la population.

1Balise pour une approche alternative des pratiques de soutien communautaire en santé mentale, RRASMQ, 2006 :4

2BManifeste des ressources alternatives, RRASMQ, 1999 :13

3BL’alternative en santé mentale, Ailleurs et Autrement, RRASMQ, 2009 :7

 

Devenir membre

Ça vous intéresse?

Complétez le formulaire